BLOG

ARTICLE

Voyage humanitaire :
comment bien préparer sa mission ?

Voyage humanitaire

Vous ressentez l’envie de vous impliquer dans un projet de volontariat, mais vous ne savez pas comment l’organiser.

Si vous souhaitez partir à l’aventure pour porter assistance à un pays, à des victimes de catastrophes ou encore de victimes de la misère sociale du système en place, le voyage humanitaire semble être une bonne idée. Cependant, il est important de bien préparer sa mission de volontariat à l’étranger pour ne pas tomber dans une structure surfant sur le tourisme humanitaire.

 Si vous avez prévu de parcourir le globe en quête des actions altruistes, nous vous conseillons de lire notre petit guide ci-dessous afin de vous aider à organiser ce voyage hors du commun.

Nous vous donnons des conseils pour préparer votre voyage humanitaire.


1.    Pourquoi vouloir faire une mission de bénévolat international ?

 

Découvrir un pays, une culture, aider une population dans le besoin ou simplement se sentir utile, les motivations derrière un tel voyage sont nombreuses. Lorsque l’on souhaite participer à un voyage humanitaire sans qualification, en tant que bénévole, nous parlons d’aide humanitaire. Ce terme d’aide humanitaire renvois à dire que notre but est d’apporter un soutien destiné à améliorer les conditions de vie de populations locales en zones de conflit ou victimes de catastrophe naturelle.

Ces actions sont avant tout réalisées par des professionnels comme des médecins, des enseignants ou encore des acteurs d’ONG. Prendre la décision de rejoindre ces professionnels et de participer à un tel évènement sans aucune qualification ne se fait pas à la légère. Vous devez agir dans un domaine qui vous touche et une cause pour laquelle vous êtes sensible.

Vous pouvez également vous demander si vous avez des compétences transférables (techniques, sociales, éducatives…) qui pourraient venir en aide à un type de population dans le besoin.

Bien évidemment, le motif indispensable pour toute mission humanitaire dans un pays dans le besoin est l’action altruiste. Il n’est pas envisageable de réaliser ce type de mission pour grossir votre CV ou simplement voir un beau paysage en sortant de sa zone de confort.

 

Voyage humanitaire

 

2.    Ne pas succomber au tourisme humanitaire

 

Depuis plusieurs années, certaines agences de voyages profitent de la naïveté de leurs clients pour créer un nouveau style de tourisme au profil inattendu : le tourisme humanitaire communément appelé le « volontourisme ».

Il s’agit d’un service de voyage organisé dans des pays en voie de développement sous couverture d’une volonté humanitaire. Le coût de ces voyages est souvent très élevé. Ces agences vous proposent des missions de volontariat à l’étranger sous l’aspect de « circuits humanitaires » all inclusive comme vous pourriez réserver vos vacances à Marbella ou partir en safari au Kenya.

On repassera plus tard pour l’esprit altruiste dont je vous parlais quelques lignes plus tôt !

Ces agences ont compris qu’une partie de leur clientèle avait soif d’utilité et était prête à débourser une certaine somme pour faire une bonne action sans se soucier de l’aspect préparatif. 

Le but premier de ces sociétés de voyage va à l’encontre du premier critère du bénévolat à savoir le but non lucratif de son organisation. C’est bien entendu à fuir impérativement pour stopper ce drôle de tourisme qui gangrène notre jolie planète.

 

Voyage humanitaire

 

3.    Les organisations à contacter

 

Si vous souhaitez faire les choses dans les règles de l’art, il n’y a d’autres solutions comme les associations. Je vous ai fait, ci-dessous, la liste des organismes sérieux, et surtout reconnus, pour effectuer des missions humanitaires.

·      Le Service Civique :

Les missions de service civique concernent les jeunes de 16 à 26 ans, de nationalité française ou ressortissant d’un pays membre de l’Espace Économique Européen (EEE). Cet organisme permet aux jeunes d’effectuer des missions de bénévolat de 6 à 12 mois en France ou à l’international.

·      Le Service Volontaire Européen (SVE) :

Le Service Volontaire Européen vous propose aux jeunes de 18 à 30 ans de participer à un projet d’intérêt général dans des pays européens. Les missions sont orientées dans divers domaines, de la santé à l’environnement en passant par le social. La durée des missions varie entre 2 et 12 mois.

Pour réaliser une mission avec le SVE, vous devez prendre contact avec un organisme agréé dans le pays d’accueil de votre choix. Vous retrouverez la liste de ces organismes sur le site de la Commission Européenne.

·      Le chantier international :

Vous pouvez décider de partir sur un chantier international où il n’y a aucune limite d’âge pour participer à la mission. Les chantiers réunissent de 10 à 20 bénévoles pour répondre à des missions solidaires tout en vous imprégnant de la culture d’une population. Les missions sur ces chantiers durent en moyenne de 2 à 3 semaines, mais représente souvent un budget plus conséquent.

·      Le Volontariat de solidarité Internationale (VSI) :

Les missions de Volontariat de Solidarité Internationale sont des missions de longues durées réalisées principalement en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Elles s’axent majoritairement autour d’actions humanitaires dans les domaines coopératifs (professeurs, animateur, vétérinaire, infirmiers…) qui ont pour objectifs d’améliorer les conditions de vie sur le long terme.

Les seules conditions pour participer à ce type de mission sont d’être majeur et sans activité professionnelle. Pour réaliser une mission avec le VSI vous devez contacter l’une des organisations agréées par le Ministère des Affaires Étrangères.

·      Devenir Volontaire des Nations Unies (VNU) :

Les missions réalisées par les Volontaires des Nations Unies s’axent majoritairement dans les domaines du développement et du maintien de la paix dans 130 pays à travers le globe. Les candidatures de ce type de mission de volontariat international s’effectuent directement en ligne.

Pour devenir volontaire, il faut remplir un nombre de conditions :

·      Être titulaire d’un diplôme universitaire ou d’un diplôme de l’enseignement technique supérieur.

·      Être âgé de plus de 25 ans

·      Avoir 2 ans d’expérience et des compétences adaptées au programme souhaité.

·      Maitriser l’anglais, le français ou l’espagnol.

Ces missions durent en moyenne de 6 à 12 mois et peuvent être renouvelables.

 

Voyage humanitaire


4.    Les préparatifs de votre voyage humanitaire

 

Vous avez trouvé votre organisation et votre pays d’affectation pour plusieurs semaines de missions, il faut désormais penser au côté administratif de votre voyage.

Dans un premier temps, occupez-vous de votre demande de passeport. Renseignez-vous auprès de l’Ambassade de votre pays d’accueil, car beaucoup de nations demandent que le passeport soit valable 6 mois après la date de votre retour.

Dans un second temps, occupez-vous de votre demande de visa. Il s’agit parfois d’une dépense conséquente qui n’est pas prise en charge par les organisations et auquel nous ne sommes pas préparés alors renseignez-vous au préalable.

Selon le pays de destination, une liste de vaccins sera obligatoire. Il est nécessaire de les prévoir en avance, car certains peuvent nécessiter plusieurs rappels afin d’être entièrement efficaces.

Également, pensez à souscrire à une assurance voyage. Dans certains cas, elle peut être incluse sur demande comme pour le Service Civique ou le SVE. Cependant, il reste plus sage de souscrire à une assurance complémentaire pour couvrir tout type de remboursement de santé comme le rapatriement sanitaire.

Il est nécessaire de préciser que votre garde-robe doit être optimale pour le climat de votre destination. Renseignez-vous sur les températures moyennes ou encore les précipitations pour la saison voulue afin de ne pas se retrouver démunie à votre arrivée sur place.

Une fois tout cela réfléchit avec soin, vous pourrez partir à l’aventure pour une mission de volontariat à l’étranger.